Danses avec les Chiens

par Suzanne Clothier
(reproduit avec l'autorisation de l'auteur)


 

La danse d’un partenariat entre un maître et un chien est une joie.


Linda Tellington-Jones utilise une belle analogie pour décrire son approche de travail avec les animaux : elle voit l’interaction entre l’homme et l’animal comme une danse.  Pour moi, une bonne relation de travail avec un animal est comme une merveilleuse danse – sans problèmes, joyeux et le résultat de deux partenaires qui se comprennent clairement.


Des deux options présentées ci-dessous, considère lequel « partenaire de danse » vous préfériez.


Partenaire A a de grands espoirs pour vous en tant que partenaire de danse.  Quand la musique commence, vous n’êtes pas sûr de ce qui est attendu, mais vous êtes prêt à essayer.  Vous faites quelques erreurs, et  vous commencez à hésiter.  Votre partenaire grogne et vous prend brutalement par le bras, vous disant d’une voix de plus en plus fort ce que vous êtes censé de faire.  Vous avez mal au bras, et vous commencez à avoir peur.  Vous faites encore plus d’erreurs, et votre partenaire devient frustré et se met en colère.  Vous espérez désespérément que la musique s’arrête.  Quand la danse se termine finalement, il part en tapant des pieds, marmonnant au sujet de votre stupidité.  Vous êtes bouleversé, et pas sûr de vouloir danser à nouveau.


Partenaire B a de grands espoirs pour vous en tant que partenaire de danse.  Quand la musique commence, vous n’êtes pas sûr de ce qui est attendu, mais vous êtes prêt à essayer.  Vous faites quelques erreurs, et vous commencez à hésiter.  Ignorant la musique, votre partenaire ralentit, et avec un sourire, explique les étapes de base à nouveau.  Il prend son temps, jusqu’à ce que vous ayez vu juste.  Il acclame votre succès, et il vous montre les prochains pas de la danse.  Chaque fois que vous réussissez, votre confiance monte.  Au moment où la musique s’arrête, vous êtes désireux d’apprendre plus, et vous attendez avec impatience votre prochain cours de danse.  Votre partenaire est très satisfait de votre progrès, et commente sur le fait que vous êtes un étudiant brillant.


Aucun d’entre nous aurait volontiers choisit Partenaire A.  Mais qu’est-ce qui fait que le Partenaire B est si merveilleux ?  Il connaît la valeur d’un partenaire consentant, et est en mesure de vous aider à devenir un partenaire consentant grâce à l’utilisation de certaines techniques de base :

  • En reconnaissant votre hésitation comme étant de la confusion, pas de la stupidité,  de l’obstination ou une attitude de défi
  • Etant flexible en tant qu’éducateur.  Bien que son objectif initial ait pu être une danse impeccable dans un rythme parfait avec la musique, il voit que vous n’êtes pas encore prêt pour cela, et il change son objectif afin de vous aider à apprendre
  • En décomposant les étapes pour vous de sorte que c’est plus facile pour vous d’apprendre et de réussir à chaque étape
  • En vous encourageant en rendant le travail et l’apprentissage agréable pour vous

Ces techniques sont les maîtres mots de n’importe quel éducateur ou professeur qualifié.  Un partenaire de danse consentant n’est ni dominant ni soumis, mais détendu, confiant et capable de suivre l’exemple de l’éducateur.  Dans la relation chien-humain, l’humain donne normalement l’exemple.  Après tout, c’est lui qui sait quelle danse est dansée, i.e. que l’accent est mis sur le tango et non le cha-cha.  (Les exceptions notables sont le pistage et le travail de recherche et sauvetage, où une compréhension claire des signaux subtils et le langage du corps permet à l’homme de suivre la direction du chien.)


Le frisson d’une grande performance, que ce soit par un cheval et son cavalier, un chien et son maître, ou deux partenaires de danse, est l’unisson des deux dans une équipe efficace et fluide.  Le dictionnaire définit le travail d’équipe comme le « travail fait par un certain nombre de collaborateurs, tout en subordonnant l’importance personnelle pour l’efficacité de l’ensemble. »  Ceci est réalisé par la clarté de communication, la réponse à la plus subtile des signaux et un partenariat disposé.


Il n’y a pas de joie dans la danse avec un partenaire réticent, ou danser à la commande d’un partenaire impérieuse.  Alors que le compromis est une partie nécessaire d’un partenariat, les maîtres devraient être très clair sur le niveau de plaisir exprimé par leur chien.  Si vous êtes à la recherche de la plus grande volonté dans n’importe quelle activité, votre chien doit profiter de l’activité autant que vous.  Quasi n’importe quel chien peut être éduqué pour effectuer les mécanismes de bases de tout exercice.  La participation joyeuse à un exercice vient de l’esprit du chien, de la fierté dans son travail, du grand plaisir qu’il à montrer ce qu’il sait faire.  Et votre plaisir et excitation d’une activité peut être contagieux.  Si votre chien ne trouve pas naturellement qu’une activité est agréable, vous devez être prêt à trouver un moyen de faire en sorte, ou d’accepter le niveau de performance offert par un acteur réticent.


Je trouve incompréhensible que les maîtres se plaignent de la performance (ou l’absence de celle-ci) de leurs chiens, tandis qu’ils admettent volontiers que le chien déteste l’activité.  Invariablement, la phrase se termine par, « Mais je veux vraiment avoir ce titre.  Tout ce que j’ai besoin c’est que le chien le fasse trois fois avec succès, et alors je serai heureux. »  Axé sur un objectif qui n’a pas de sens pour le chien, le maître ne parvient pas à comprendre que, parfois, le plus grand acte d’amour est de lâcher des objectifs personnels pour le bien de la relation.


Tout aussi incompréhensible est le maître qui reconnaît volontiers qu’il perd sa patience, ou devient facilement frustré, ou craque sous la pression de la concurrence, ou se crispe et s’arrête de respirer dans le ring MAIS est réticent à faire quoi que ce soit ! Primordial à tout partenariat est la capacité et la volonté de travailler sur vous-même, en dehors des exigences de toute activité ou partenariat.  Cela est particulièrement vrai dans le partenariat chien/humain.


Quels que soit vos problèmes individuels, s’ils affectent négativement sur votre partenaire canin, vous le devez à vous-même, votre chien et le partenariat de travailler à résoudre ou au moins minimiser les effets.  Essayez l’hypnose, de la psychothérapie, le Tai Chi, la méditation, le yoga, le biofeedback ou tout ce qui vous arrange pour apprendre à vous contrôler et vous améliorer, mais restez réaliste au sujet de votre responsabilité dans le partenariat.  Les chiens sont des esprits généreux et pardonnant, mais ils ne peuvent pas toujours donner plus pour compenser les lacunes de votre côté.


Que ce soit le patinage sur glace, la danse de salon, des doubles de tennis, la discipline du « barrel », le kayak ou les sports canins, le choix d’un partenaire de danse nécessite quelques informations de base.  Pour moi, le partenariat chien/humain est très similaire à un partenariat humain/humain avec une exception très importante : le chien ne peut pas prendre une décision en connaissance de cause à participer et est donc toujours une recrue et non un bénévole.  Cela met une plus grande responsabilité sur le maître de rester juste.


Prise de conscience de vos compétences et vos limites ainsi que ceux de votre partenaire


Que faites-vous le mieux ? Qu’aimez-vous ? Qu’est-ce que vous  trouvez moins agréable ? Quels atouts et handicaps émotionnels/physiques/intellectuels amenez-vous au partenariat ? Est-ce que vous crispez sous la pression ou est-ce que vous prospérez avec de la concurrence ?


Une évaluation précise sur la nature du partenaire qu’il vous faut


Etes-vous compulsif par rapport à l’éducation et avez-vous besoin d’un partenaire qui sait quand il faut dire « ça suffit » ?  Est-ce que vous hésitez à vous entrainer fréquemment, et avez-vous besoin d’un partenaire qui vous pousse à vous entrainer comme il se doit ? Voulez-vous atteindre les sommets de la réussite, ou allez-vous être heureux avec une performance adéquate ?


Evaluation honnête de vos objectifs d’équipe


Que sera nécessaire pour atteindre ces objectifs ?  Est-ce vous et votre partenaire ont les compétences nécessaire ? Etes-vous tous les deux également engagés au travail difficile nécessaire ? Qu’advient-i l si vous tombez à court de ces objectifs ? Quel sera l’impact sur votre partenariat ? Qu’advient-il si le partenariat ne fonctionne pas ?  Comment allez-vous modifier vos objectifs ? Quelle sera l’incidence sur la relation ?


La poursuite de l’excellence est une idée merveilleuse.  Au mieux, tout partenariat vise à trouver l’endroit indéfinissable où chacun a donné de son meilleur, et ensemble, les capacités les plus élevées du partenariat s’appliqueraient sur un objectif donné.  Ce n’est peut-être pas une performance de niveau Olympique.  Elle peut même sembler risible à ceux qui l’observent.  Mais l’excellence n’est pas toujours jugée par des mesures externes.  Tenez fortement à l’excellence au sein de votre cœur, car quand elle existe, libre d’ego et pressions externes, la joie de la danse elle-même brille à travers.

 

Copyright © 2013 par Suzanne Clothier. Utilisé avec la permission de Suzanne Clothier. Tous droits réservés. Pour plus d'informations sur Suzanne merci de visiter SuzanneClothier.com

-Retour