Les Fondamentaux de l'Agression

par Suzanne Clothier
(reproduit avec l'autorisation de l'auteur)


 

Un bref examen des causes de l’agression, et comment commencer à faire le tri entre ce qui est quoi.


Partie intégrante de la communication canine sont des grognements, des claquements de dents, des pincements et même des morsures – même parmi les plus gentils des chiens et les plus doux des races.  On trouve ces comportements effrayant, et parfois on ne sait pas trop quoi faire.  Malheureusement, il y a une incompréhension générale de ce qui constitue un comportement agressif.  Très souvent, ce qui est étiqueté comme « agression » est en fait une communication utile et significative destiné à éviter toute violence.  Et parfois, nous oublions le fait que si un chien sent la nécessité d’agir d’une manière menaçante (que ce soit envers des personnes, d’autres chiens ou d’autres animaux), il y a une raison.


Dans mon expérience, le comportement du chien – en particulier celui que nous trouvons effrayant – est souvent mal compris, conduisant à des malentendus et de la frustration des deux côtés de la laisse.  Peu importe à quel point vous trouvez leur comportement effrayant, nous pouvons trouver un certain soulagement en sachant que les chiens agissent agressivement pour les mêmes raisons fondamentales que nous :

  • Peur (d’une situation/personne spécifique/autre animal, ou la peur qui naît d’une socialisation incomplète – le chien n’a littéralement pas les compétences nécessaires pour gérer adéquatement les interactions chien-à-chien)
  • Douleur (cela peut être assez subtile parfois – un chien qui est fatigué et/ou qui a des problèmes physiques peut avoir un fusible beaucoup plus court pour être heurté par ou même être dans la présence de chiens exubérants)
  • Irritation (cela peut varier considérablement d’un chien individu à un autre ; de nouveau, la fatigue physique/mentale peut créer un chien plus irritable que d’habitude)
  • Colère (redirection de colère sur un autre chien ou même le maître du chien est possible avec un chien très excité et frustré)
  • Protection du territoire (ça peut être le jardin familiale ou un lieu d’entraînement familier ou même la voiture du maître)
  • Protection de la famille (chez un chien sain, cela ne devrait se produire que quand il y a une menace sérieuse ; les chiens qui sont rapide à percevoir une menace pour le maître doivent être évalué avec soin –les réponses au quart de tour peuvent être dangereux)
  • Auto-défense (peut-être la cause la plus fréquente dans les interactions chien-à-chien)
  • Protection des ressources et des biens (ça peut être la proximité d’une personne spéciale, ou de réelles ressources comme des jouets, de la nourriture, une caisse, etc.)
  • Le conflit sexuel
  • Le statut social (à l’exclusion d’une prise de bec occasionnelle, résoudre les conflits sociaux avec de l’agression est un signe d’une socialisation insuffisante avec d’autres chiens)
  • La faim

NOTE : Comme les humains, les chiens peuvent agir de manière agressive de façon anormale dus à des déséquilibres biochimiques, diverses maladies, des anomalies génétiques, la violence psychologique et/ou physique, des médicaments ou des produits chimiques, et pour des raisons que la science ne peut pas expliquer.  Comme leurs homologues humains, ces chiens anormaux sont rares, mais peuvent être extrêmement dangereux.


Concepts Importants dans la Compréhension de l’Agression

  • Rapport Bagarre/Morsure de Dunbar-combiens de bagarres a eu le chien ? Combien de fois a-t ‘il donné des blessures qui nécessitaient des soins vétérinaires  (des plaies perforantes accidentelles sur la tête/le visage/les oreilles ne comptent pas.)  Un chien qui a été dans trois bagarres et a blessé d’autres chiens à chaque fois est un chien plus dangereux et difficile qu’un chien qui a été dans 30 bagarres et n’a jamais blessé un autre chien.  Le rapport Bagarre/Morsure vous dit beaucoup de choses sur l’inhibition de morsure du chien.
  • Une grande partie de ce que nous appelons l’agression est en fait un comportement visant à éviter un conflit réel.  Des regards d’avertissement, des grognements, et même des claquements de dents menaçants et des charges vers l’autre chien ont pour objet de prévenir.  Un chien qui a l’intention de connecter ses dents à un autre chien va le faire sauf si quelque chose l’empêche physiquement à le faire (longueur de la laisse, barrière, etc.)
  • La participation du maître est critique. Sans le vouloir, les maîtres peuvent contribuer à un comportement agressif de plusieurs façons : une laisse serrée, retenant leur souffle/crisper leurs muscles, punir le chien car il agit ‘agressivement’, ne pas reconnaître les signes que le chien se sent sous pression, négliger de fixer des limites claires de comportement, négliger de protéger le chien d’autres chiens impolis.  Un signe clair que l’implication du maître est clé est le suivant : Le chien est agressif en laisse, hors laisse il est n’est pas agressif.
  • Nécessité d’une évaluation claire de la situation.  Où étaient les chiens en rapport de l’un à l’autre ?  Où étaient les maîtres et que faisaient-ils ? Très souvent, un chien est étiqueté comme étant agressif quand l’incident s’est produit alors que le chien était tranquillement allongé ou assis et a simplement répondu à un autre chien qui a grimpé sur lui ou qui a envahi son espace.  Ceci est très différent du chien qui cherche activement la confrontation, et se déplace vers un autre chien afin de provoquer un conflit.  Comme avec n’importe quel problème d’éducation, le maître/formateur avisé prend le temps d’évaluer clairement le problème avant de décider d’un plan d’action.
  • TOUS LES CHIENS sont capable d’un comportement agressif, peu importe la race.  Un Labrador ou un Golden tout doux est toujours 100% canin, et tout à fait capable de l’ensemble du spectre de comportement canin, y compris les grognements, les pincements et les morsures.
  • L’agression qui se produit à proximité du maître est la responsabilité du maître.  Peu importe si le problème a été provoqué par un autre chien (dans ce cas, le maître aurait dû protéger/défendre son chien) ou si son chien était le provocateur, les maîtres ont besoin d’être proactif dans la gestion de leurs chiens, de fournir un leadership clair, intervenir si nécessaire, et fixer des limites claires concernant le comportement de leur chien.
  • La socialisation sans laisse tout au long de l’âge adolescent est la meilleure prévention des problèmes d’agression.   Tandis que de nombreux maîtres utilisent l’école du chiot pour aider à socialiser leurs jeunes chiens, ce sont les chiens adolescents qui ont réellement besoin de plus de travail.  En règle générale, le seul but réel dans la vie d’un chiot est de jouer, et en faisant cela, apprendre à être un chien.  Un chien adolescent, comme les humains adolescents, a maîtrisé ces compétences de base et doit maintenant les employer à un niveau beaucoup plus sérieux : Qui est le responsable ici ? Quels sont les règles ? Où puis-je m’intégrer ?  Malheureusement, pendant les mois critiques d’adolescence et de jeune adulte, de nombreux maîtres ne permettent plus à leurs chiens d’aller socialiser avec d’autres chiens sans laisse – un moment où ils ont le plus besoin de cette expérience.

 

Copyright © 2013 par Suzanne Clothier. Utilisé avec la permission de Suzanne Clothier. Tous droits réservés. Pour plus d'informations sur Suzanne merci de visiter SuzanneClothier.com

-Retour