Guide du Régime Raw pour Chiens et Chats
par Dr. Tom Lonsdale
(reproduit avec l'autorisation de l'auteur)


 

Les dingos et les chats sauvages se maintiennent en parfaite santé en mangeant des carcasses de proies. Dans l'idéal, nous devrions nourrir nos animaux de compagnie de la même manière. Jusqu'à ce que nous puissions trouver une source fiable de proies, les propriétaires d'animaux de compagnie ont besoin d'une alternative satisfaisante. Les recommandations suivantes, basés sur des os crus entourés de viande, ont été adoptées par des milliers de propriétaires avec des résultats excellents.

Ce régime est facile à suivre , bon marché, et les animaux l'adorent.

  1. Eau fraîche constamment à disposition.
  2. Les os crus entourés de viande (ou les carcasses si disponibles) doivent former la base de l'alimentation.
  3. Déchets de table à la fois crus et cuits (râpez ou réduisez en jus les légumes, jetez tous les os cuits).

Chiots et chatons
A partir de trois semaines les chiots et les chatons commencent à s'intéresser à ce que leur mère mange. A partir de six semaines, ils peuvent manger les carcasses de poulet, lapin et du poisson.

Pendant le bref intervalle entre trois et six semaines il est conseillé de fournir du poulet haché, des carcasses de poulet ou assimilés pour les jeunes animaux (ainsi que de laisser un accès à des morceaux plus grands qui encouragent à déchirer et à déchiqueter). Ceci est équivalent à la nourriture partiellement digérée régurgitée par les mères carnivores sauvages. Les grandes portées auront besoin de plus de nourriture supplémentaire que les petites. (les os et la viande doivent être hachés ensemble. La viande peut être donnée seule, mais seulement pour une période courte, jusqu’à ce que le jeune puisse manger les os et la viande ensemble — normalement à partir de six semaines.)

Entre quatre et six mois les chiots et les chatons changent leurs dents pour celles définitives et sont en croissance rapide. C’est à ce moment qu’ils ont besoin d’un maximum de carcasses ou d’os entourés de viande de taille convenable.

Les chiots et les chatons on tendance à ne pas surconsommer les aliments naturels. On peut les laisser en libre service.

Les aliments naturels que l’on peut donner aux carnivores domestiques

Les os charnus (Raw Meaty Bones en anglais)

  • Les carcasses de poulets et de dinde, après que la viande destinée à la consommation humaine soit retirée, conviennent aux chiens et aux chats.
  • Les sous produits des volailles:têtes, pieds, cous et les ailes.
  • Les poisons entiers ou leurs têtes.
  • Les carcasses de chèvres, moutons, veaux, cerfs et kangourou peuvent être sciés en grands morceaux comprenant os et viande.
  • Les autres sous-produits comprennent: les pieds de porcs, les têtes de porcs, les têtes de moutons, les poitrines, les os de la queue, les côtes.

Les carcasses entières

  • Les rats, souris, lapins, poissons, poulets, cailles, poules

Les abats

  • Le foie, les poumons, la trachée, les coeurs, la panse, les tripes

Qualité — Quantité — Frequence.

Les animaux en bonne santé qui vivent et se reproduisent dans la nature dépendent de la qualité adéquate de la nourriture qui doit être ingérée dans des quantités et à la fréquence correctes. Ils obtiennent ainsi la meilleure prise des nutriments avec en plus un nettoyage des dents adéquat_ les animaux, à la différence des humains, ‘se « brossent et se curent les dents » à fur à mesure qu’ils mangent.

Qualité

Le gibier (maigre) et le poisson et le gibier fournissent la meilleure source de nourriture pour les carnivores domestiques. Si vous utilisez la viande d’animaux de ferme (bétail, moutons et porcs) évitez la viande trop grasse et les os trop grands pour être mangés.

Les chiens ont plus de chances de casser leurs dents en mangeant les gros os d’articulation phalangiennes ainsi que les os sciés dans la longueur que s’ils mangent les os et la viande ensemble.

Pour les chats, la viande crue doit toujours être fraîche. Les chiens peuvent manger de la viande un peu moins fraîche et également enterrer les os pour plus tard.

Quantité

Etablir la quantité de nourriture relève plus de l’art que de la science. Les parents, lorsqu’ils nourrissent leurs enfants, y arrivent sans l’aide de graphiques de toutes sortes. Vous pouvez arriver aux mêmes bons résultats pour vos animaux en faisant attention aux niveaux d’activité, à l’appétit et l’état corporel.

Une grande activité et un gros appétit indique un besoin de plus de nourriture et vice versa.

L’état corporel dépend de nombreux facteurs. La forme générale du corps — athlétique ou rondouillard — et la brillance du poil donnent des indications. Utilisez l’extrémité de l’index pour évaluer l’élasticité de la peau. Donne-t-elle une sensation d’élasticité et glisse-t-elle bien sur les muscles ? Les muscles ont-ils une consistance tonique ? Et de combien pouvez vous sentir les côtes? C’est le meilleur endroit pour vérifier si votre compagnon est trop gros ou trop maigre. En comparant votre propre cage thoracique avec celle de votre animal vous pouvez avoir une bonne idée de l’état corporel — le vôtre et celui de votre compagnon.

Comme indication approximative, basée sur la partie os crus entourés de viande, on peut prendre pour le chien ou le chat moyen 15 à 20% de leur poids par semaine soit 2 à 3 % par jour. Sur cette base un chien de 25 kg a besoin jusqu’à 5 kg de carcasses ou d’os crus entouré de viande par semaine. Un chat pesant 5 kg a besoin d’environ un kilo de cous de poulets, ou de poissons, lapins ou apparentés par semaine. Les déchets de tables doivent être donnés en plus. Notez bien que ces chiffres ne sont qu’indicatifs et concernent les adultes dans un environnement familial.

Les femelles gestantes ou allaitantes et les chiots et chatons en croissance peuvent avoir besoin de bien plus de nourriture que les adultes de poids similaires.

Lorsque c’est possible, donnez le repas d’os et de viande en une grande pièce qui nécessite de déchirer, déchiqueter et de ronger. Cela satisfait les animaux et cela leur nettoie les dents.

Frequence

Les carnivores sauvages se nourrissent à intervalle irrégulier. Dans un environnement familial, il vaut mieux la régularité et donc je conseille de nourrir les animaux une fois par jour. Si vous êtes dans un climat chaud nourrissez vos animaux le soir pour éviter d’attirer les mouches.

Je suggère une diète d’un ou deux jours par semaine pour votre chien — comme les animaux dans la nature. Parfois, vous serez à court de nourriture. Ne soyez pas tentés d’acheter de la nourriture industrielle, mettez votre chien à jeun et faites des provisions d’aliments naturels le jour suivant.

Les chiots, les chats, les furets, et les chiens malades ou sous alimentés ne doivent jamais être mis à jeun (sauf avis contraire vétérinaire)

Les déchets de table

Les carnivores sauvages mangent de petites quantités de nourriture d’omnivore, partiellement digérées sous forme liquide, lorsqu’ils mangent les intestins de leur proie. Nos déchets de tables, et certains fruits et épluchures de légumes, sont de la nourriture d’omnivores qui n’a pas été digérée.

S’ils ne constituent pas une part trop grande de l’alimentation, ils peuvent être bénéfiques. Je conseille une limite supérieure d’un tiers de la ration pour le chien et moins pour le chat. Passer les déchets au mixeur, qu’ils soient crus ou cuits peut accroître leur digestibilité.

Choses à éviter

•Trop de viande sans os — déséquilibré. •Trop de légumes — déséquilibré.

•Petits morceaux d’os — peuvent être avalés et rester coincés.

•Os cuits — restent coincés.

•Compléments minéraux vitaminés — créent des déséquilibres.

•Nourriture industrielle — source de problèmes dentaires et autres.

•Trop d’amidon dans les aliments — risque de météorisation.

•Oignons, ails et chocolat — toxique pour les carnivores domestiques.

•Raisins, raisins secs, sultanines, de corinthes — toxique pour les carnivores domestiques.

•Noyaux et catins — se coincent.

•Lait — donne la diarrhée. Les animaux le boivent sans soif et ainsi grossissent. Crée une boue collante entre les gencives et les dents.

A faire attention

•Les vieux chiens et les chats accrocs à la nourriture industrielle peuvent avoir des difficultés initiales à changer pour une alimentation naturelle.

•Les animaux au mâchoires déformées et aux dents malades peuvent avoir des difficultés avec une alimentation naturelle.

•Créer de la variété. Tout nutriment en excès peut être nocif.

•Le foie est excellent mais jamais plus d’une fois par semaine.

•Les autres abats, c’est à dire les estomacs de boeufs etc., ne doivent pas constituer plus de 50 % de la ration.

•Les poissons entiers sont excellents pour les carnivores, mais évitez de donner constamment une seule espèce. Certaines espèces, comme la carpe, contiennent une enzyme qui détruit la thiamine (vitamine B1).

•Il n’y a pas de récompense pour le plus gros chien du quartier, ni pour le plus rapide. Donnez leur la santé pour toute une vie.

Mieux vaut prévenir que guérir.

Trucs divers

Les chiens et les chats sont des carnivores. Leur donner une nourriture pour carnivores est la contribution la plus importante à leur santé.

Etablissez un contact très tôt avec un fournisseur fiable de confiance d’aliments pour carnivores domestiques. Acheter en gros pour éviter les ruptures de stock.

Conditionnez et empaqueter la nourriture en rations journalière séparées pour ce soit plus facile. Il est indispensable de pouvoir stocker au frais, de préférence dans un congélateur.

Les os crus entourés de viande peuvent être congelés comme des crèmes glacées. Certains animaux les mangent congelés; d’autres attendant leur dégel.

Les petites carcasses, comme les rats, souris et petits oiseaux, peuvent être congelés avec les entrailles. Les carcasses plus grandes doivent être éviscérés avant leur congélation.

Attention aux bagarres lors des repas.

Protégez les enfants en faisant en sorte qu’ils ne dérangent pas les animaux en train de manger.

Les gamelles sont inutiles — la nourriture sera traînée sur le sol — donc c’est mieux de les nourrir dehors, ou sur un sol lavable.

Les furets sont de petits carnivores qui peuvent être nourris comme des chats.

Pour une description beaucoup plus détaillée, comprenant les risques potentiels, vous pouvez lire le livre Raw Meaty Bones: Promote Health and Work Wonders: Feed your dog raw meaty bones.

 

 

-Retour