Socialiser des Chiots Réservés
par Kristin McNamara

 


Il n'y a pas beaucoup d’information sur la façon de reconnaître un chiot réservé et comment les élever pour qu'ils grandissent pour devenir des adultes dociles, alors j'ai pensé que je vous donnerais cette information.

La pensée m'est venue pendant que je parcourais l’Aussie Times du mois courant et en lisant un article sur un sondage dont j’avais participé il y a à peu près un an. Une des statistiques a été que 29% des répondants au sondage ont indiqué que leur chien avait mordu quelqu'un, 13% ayant un problème de multiples morsures ou ce que le sondage a baptisé  «grave problème de morsures. » La remarque faite à ce sujet était: «Compte tenu de la compréhensible vision négative vis-à-vis de chiens qui mordent et le risque très réel de responsabilité financière qu'ils représentent, ce chiffre est un motif de préoccupation non seulement pour les éleveurs, mais pour toute personne qui  éduque ou possède des Aussies ».

Mais rien d’autre n’a été dit. J'ai répondu à ce sondage.  Mon chien fait partie de ce 13%. Et il y a une vraie leçon à tirer, mais le sondage n'a pas profité de l'occasion pour le faire, je vais donc le faire maintenant.

Premièrement - Reconnaissez que vous avez un chiot réservé

La mentalité commune des chiots de nos jours c'est qu'ils sont joyeux et heureux de rencontrer de nouvelles personnes et d'animaux. L'idée dominante dans l’éducation est que vous devez donner votre chiot à tout le monde qui est prêt à le prendre. Allez-y, chercher sur Google.  Je vous attends.

De retour? OK. Voici le problème - si vous avez un chiot de huit semaines qui viens d’arriver de chez l'éleveur et qui ne tombe pas sur lui-même pour rencontrer des étrangers, cela ne risque pas d’être un problème de socialisation, mais plutôt quelque chose à voir avec la personnalité du chiot lui-même. Pensez-y, si vous payez beaucoup pour un chien de race élevé par un professionnel qui fait tout ce qui faut ou si vous prenez un chien à la fourrière ou un chiot de la portée d’une amie qui a fait une portée par accident, tous ces chiens vont être heureux de rencontrer des gens. Ce n'est pas que l’environnement qui joue. Certes, s’ils ont été élevés dans des situations problématiques, ça peut causer des problèmes, mais même les chiots venant des pires conditions dans les usines à chiots trouvent des acheteurs à répétition pour une raison.

À huit semaines d'âge, vous pouvez voir BEAUCOUP de choses concernant votre chien.  Si votre chien ne se colle pas rapidement aux gens, il ne sera pas rapide pour coller aux gens en vieillissant.

Vous avez très probablement un chiot réservé.

Qu’est-ce  la réserve?  Pensez-y comme ça - la plupart des gens aiment les chiens parce qu'ils les aiment inconditionnellement. Et par inconditionnel, je veux dire littéralement pas de conditions. Ils n'ont pas besoin de vous connaître ou lire votre langage corporel, vous êtes une personne et ils aiment  les personnes!  Les chiens réservés ne sont pas comme ça. Ils forment des relations, mais seulement après réserve.  La plupart des gens sont réservés.  Si vous arrivez sur moi et vous ébouriffez mes cheveux sans qu’on se connaisse, je veux vous frapper.  Compris?  C'est ça  la réserve.

Certains chiens vont être légèrement réservé où seul un reniflement de vous est suffisant pour vous connaître et vous aimer et certains ont besoin d'une véritable relation régulière pour vous accepter. Les Aussies sont comme ça. Ils courent toute une gamme de ce type de tempérament.

Berger Australien

Deuxièmement – Élever votre chiot réservé correctement

Des chiots réservés qui ne sont pas contents de choses étant forcés sur eux vont le montrer.  Ils se cachent, ils se tortillent pour s'échapper, ils peuvent montrer leurs dents, ils peuvent grogner.  S’il y a trop de pression, un chiot de quelques mois d’âge mordra quand il ne trouve aucune autre voie d'action.  La plupart des chiens utilisent la morsure comme un dernier recours. Votre travail, en tant que propriétaire d'un chiot réservé, est de ne jamais lui permettre d'être au dernier recours.

Alors, voici où la philosophie commune de l’éducation du chiot se subverti. Votre chiot a certainement besoin d'être socialisé pour se familiariser avec le monde, mais il ne doit jamais être forcé d’accepter une situation. Les chiots réservés ont besoin de savoir qu'ils ont une autre option quand ils sont inconfortables: ils peuvent partir.

Laissez votre chiot réservé découvrir de nouvelles situations et s’il n'accepte pas la situation, laissez-lui de l'espace.  Encouragez-le.  Ne retirez pas la situation qui déclenche cette réserve, il suffit de lui apprendre que, au lieu de l'enlever, il peut se retirer de la situation. Fournissez des refuges à la maison – un kennel, par exemple.  En public, vous devez devenir le refuge, ne jamais forcer une caresse ou tirer la laisse vers la chose qui fait peur. Donnez-lui de l'espace.

Et avec le temps, le chiot va arriver à accepter le stimulus qui l’inquiète.

Troisièmement - Comprendre les conséquences de cette réserve

Si vous ne donnez pas de l’espace à votre chiot, la pression qu'il ressent ne lui donnera qu'une seule option.  Vous avez entendu parler de la réaction de lutte ou de fuite?  Si votre chiot ne peut pas fuir, il va se lutter. C'est là que nous obtenons des statistiques de morsure comme celles ci-dessus.

Si vous apprenez à votre chiot que reculer ou grogner/aboyer n'est pas acceptable – il va tout simplement devenir un chien qui mord par peur. C'est ce qui m'est arrivé. C'est pourquoi je suis une statistique.

 

Berger Australien